Fonctionnement du nouveau contrôle technique en 2022

L’assurance auto est obligatoire sur tou

La mise en œuvre du nouveau contrôle technique établit en mai 2018 fait sortir des règles assez rigoureuses mais maintient le même but que l’ancien : préserver les conducteurs, les passagers, et même les piétons face aux potentiels accidents de véhicules. Tarifs, centres agréés, défaillances…que modifie le nouveau contrôle technique ? Quelles sont vos contraintes dès lors que vous êtes propriétaire d’un véhicule ? Ainsi, nous vous présentons notre guide du contrôle technique en 2022.

 

les règles du nouveau contrôle technique

Allant du 20 mai 2018, les véhicules ayant le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) inférieur ou égal à 3,5 tonnes, se doivent de faire un contrôle technique périodique du fait qu’ils regroupent de nombreux points de contrôle. Ci-dessous, les changements qui ont été appliqués au nouveau contrôle technique :

Toutefois, nous retenons une classification des défauts établie : le technicien se doit de faire une identification des problèmes mineurs/majeurs…

Type de défaillance Détails
Défaillance mineure Réparation conseillée mais pas d’obligation de contre-visite (exemple : tuyau d’échappement légèrement usé).
Défaillance majeure Contre-visite obligatoire sous 2 mois (exemple : feux de croisement défectueux).
Défaillance critique Réparation sous 24h imposée car défaillances compromettant la sécurité de l’usage du véhicule (exemple : feux de stop défectueux).

Le tarif pour un contrôle technique

Le tarif d’un contrôle technique est variable d’un centre à un autre. Le tarif établi avant mai 2018, du contrôle technique d’un véhicule, s’élevait à 65 euros, et était à environ 14 euros pour la contre-visite, dont la charge est au propriétaire dudit véhicule. Le nouveau contrôle établi s’avère être plus cher, à cause du prolongement de temps lors de la vérification ; ce qui nécessite forcément plus de travail. Il y’a une variation au niveau du tarif, celui-ci se prononce plus selon les régions et les centres, actuellement le prix d’un contrôle technique est établi entre 50 et 85 euros ; pouvant également s’élevé à plus de 100 euros selon le véhicule traité.

Si vous aimerez bénéficier d’un contrôle technique pas cher, essayez de prendre des informations supplémentaires sur les prix auprès des différents centres vous avoisinant. Essayez d’évaluer la concurrence, et ne vous tournez pas seulement vers des centres agréés. Pour avoir connaissance de ces centres, rapprochez-vous auprès du Registre National des Centres et Contrôleurs.

Tout usager se doit de faire le contrôle technique à leur véhicule, si celui-ci n’est pas fait, alors nous parlerons de défaut de contrôle technique pouvant avoir un impact sur votre assurance auto. Etudiez l’offre proposé sur le marché pour pouvoir bénéficier d’une assurance qui correspond à vos besoins. N’essayez pas de copier la formule d’un proche, car vos besoins ne sont nécessairement pas identiques, alors comparez les couvertures auto en usant de notre outil en ligne. Nous vous proposons alors notre comparateur en ligne : celui-ci est anonyme, gratuit et fiable. Pour toute question, n’hésitez de contacter nos conseillers.

Serait-il gratuit : le contrôle technique !

Le contrôle technique n’est communément pas gratuit. Plusieurs centres ont la possibilité de proposer des offres commerciales saisonnières, voir temporaires, avec certaines conditions. C’est le cas du réseau Midas qui émet d’offrir un diagnostic préventif du contrôle technique. Carglass propose souvent, à une certaine période, d’offrir un contrôle technique à chaque intervention vitrage.

Il y’avait une start-up qui s’était lancée sur le créneau du contrôle technique gratuit en condition d’avoir des données sur le conducteurs et sur le véhicule, mais ne sont plus actif aujourd’hui.

Vous pouvez bénéficier de la somme de 10 à 30 euros de la contre-visite gratuitement, mais il est souvent quasi-impossible que ce soit le cas pour le contrôle technique.

La possibilité de vendre son véhicule sans un contrôle technique

Il existe une possibilité de vendre son véhicule sans pour autant l’avoir fait passer par le contrôle technique, mais dans les deux conditions suivantes :

Vous ne pouvez, par contre, vendre un véhicule à un particulier sans contrôle technique, car celui-ci lui permettra d’immatriculer le véhicule. Vous avez donc la contrainte de fournir à l’acheteur une preuve attestant de votre passage au contrôle technique, datant de moins de 6 mois, ou de moins de deux mois, s’il y’a eu prescription d’une contre-visite et que celle-ci n’avait pas été suivie d’un deuxième contrôle réussi.

Il existe des véhicules déjà dispensés du contrôle technique, donc vous pouvez les vendre sans fournir de preuve à votre acheteur. Les véhicules pour lesquels le contrôle technique n’est pas obligatoire sont :

Quelles sont les obligations à respecter du contrôle technique

Pour que les critères de validité du contrôle technique soient certifiés et acceptés, vous devez respecter certaines règles, que ce soit le délai, la durée et les points à vérifier.

L’échéance de la validé du contrôle technique est mentionnée sur la vignette CT qui vous sera remis après ce contrôle. Celle-ci vous sera accoler à votre véhicule, et vous allez, après chaque visite technique, recevoir un procès-verbal.

Les prévoyances du contrôle technique d’un fourgon aménagé

Une nouvelle règle a été imposée par le nouveau contrôle technique aux fourgons aménagés de telle sorte qu’ils doivent se faire homologués en Véhicule spécialisé de PTAC inférieur ou égal à 3,5 tonnes. En effet, ce qui parait claire, les propriétaires de ce genre de véhicules se doivent de mettre leur certificat d’immatriculation en conformité avec les véhicules concernés du fait que la visite technique ne se fasse avec succès.

Les voitures à moteur de transport de personnes ou de marchandises sont concernées par cette homologation. Aussi, celles qui ont été aménagées comme appartement sont également concernées.

Quelles normes en 2022 pour le contrôle technique et la pollution ?

Au cours du contrôle technique, le dernier que doit vérifier le contrôleur concerne les sons et pollution, appelés nuisances. Tout se qui semble polluer l’atmosphère ou l’environnement doit être impérativement plus bas que le plafond établi par les normes contre la pollution. Dans la mesure où ce n’est le cas, la voiture doit être soumise à une contre-visite.

Comme nous l’avons vu précédemment, le contrôle technique des véhicules a été renforcé dans la période de mai 2018 pour tous les véhicules. A la date du 1er juillet 2019, nous avons constaté un durcissement de sa part concernant les véhicules Diesel ; avec pour but de réduire le nombre de véhicules les plus polluants de l’environnement avec le système de vignettes Crit’air. C’est ainsi que l’opacité des fumées est davantage surveillée à l’aide d’un nouvel opacimètre plus affuté. Quelle différence existe-t-il entre une vignette Crit’air ? Nous vous proposons notre récapitulatif des normes devant être respectées.

CI-DESSOUS LES NORMES CONTRE LA POLLUTION QUE SE DOIVENT DE RESPECTER LES VÉHICULES À ESSENCE :

Essence Émissions de monoxyde de carbone maximum
Véhicules de 1972 à 1986 4,5 %
Véhicules de 1986 à 1993 3,5 %
Véhicules de 1996 à juillet 2002 0,5 % au ralenti et 0,3 % à 2.500 tours/minute pour les engins sans équipement de dépollution
Véhicules de 2002 0,3 % au ralenti et 0,2 % à 2.500 tours/minute

LES NORMES ANTI-POLLUTION DU CONTRÔLE TECHNIQUE POUR LES VÉHICULES DIESEL SONT LES SUIVANTES :

Diesel Émissions de monoxyde de carbone maximum
Moteur turbo 3 M-1
Sans turbo jusqu’à 2008 2,5 M-1
Sans turbo après mi 2008 1,5 M-1

Sommaire

Mes informations