Présentation du columbarium

Le columbarium est considéré comme étant un monument cinéraire dans lequel les cendres des morts sont stockées.

Avec l'augmentation de la crémation en France (approximativement 450 fois/jour), il est nécessaire d'aménager des cimetières afin de recevoir dignement les cendres des personnes disparues. Le columbarium fait partie d’une telle installation.

En effet, il s'agit d'un espace spécifique du cimetière, et les urnes funéraires peuvent être placées dans des cases dont la création a été établie pour cette raison.

Dans ce sens, cet endroit permet aux proches de méditer et d’honorer leurs défunts.

Ainsi, le columbarium est un mode de sépulture qui reste une alternative :

  • lors de l’achat d’une concession individuelle ;
  • la dispersion des cendres dans le jardin du souvenir ;
  • au dépôt de l’urne dans le jardin de tombes funéraires ;
  • lors de la location d’un cavurne.

Comme tout ce qui concerne les méthodes d'inhumation, les règlements sur le columbarium sont très stricts. Il est important que les proches et les personnes qui souhaitent organiser des funérailles de cette manière comprennent ces principes.

Comment est présenté le columbarium ?

Cela a commencé comme un long mur plein de cases. Habituellement construit en granit, il peut contenir des dizaines ou plus d’urnes, et ce selon la taille et le volume. Au cours des dernières années, différents types d'architectures ont été développés notamment :

  • les murs du columbarium peuvent avoir une ligne courbe ;
  • des formes pyramidales ;
  • des agencements en colonne ;
  • répartition des cases sur la largeur du terrain, etc ;
  • évolution des couleurs et matériaux afin d’avoir une identité propre au monument.

Suite à la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire, toute ville de plus de 2 000 habitants doit en avoir une. Le maire a ordonné la construction et garantit son entretien.

Placement des urnes cinéraires

Le columbarium dans la plupart des cas collectif. Bien que l’on remarque l’apparition des structures séparant les cases (que l’on appelle ‘columbarium individuel’), ces dispositifs sont encore relativement rares aujourd'hui.

La détermination de la taille des alvéoles qui le composent est établie par la mairie, et généralement, il est possible d’en placer 1 à 4 urnes.

Cependant, veillez à choisir un contenant de taille approprié. En cas de problème, la commune ne remplacera pas le vase d'origine, qui est de la responsabilité de la famille.

Après avoir mis l'urne à l'intérieur, la case est scellée avec une plaque avec des pompes funèbres. Celle-ci ne peut être affichée qu'avec l'autorisation écrite de la Mairie.

Dans ce sens, elle doit identifier le défunt en précisant les éléments suivants :

  • son nom ;
  • sa date de naissance et de décès ;
  • le numéro de l'emplacement tel indiqué par le service dédié de la commune.

Mis à part ces informations, il est possible d’orner la plaque en toute liberté :

  • d'une photographie ;
  • d'un motif ;
  • d'une citation...

Durée et tarif de l’emplacement en columbarium

Le principe est le même que l'inhumation dans le sol. L'emplacement en columbarium fait l'objet de la franchise et doit être négocié avec le maire de la commune concernée (ces délais sont fixés par le conseil municipal) sur la base d'une fourchette donnée (de 15 ans à permanent).

Cela n'a rien à voir avec l'achat de l'espace, nous ne pouvons donc pas le choisir. Le maire désigne la case pour le défunt, afin que la famille ait le droit de profiter et d'utiliser cet espace.

De ce fait, les prix des columbarium varient :

  • de 400 à 600 euros en ce qui concerne une période de 15 ans ;
  • de 600 à 800 euros en ce qui concerne une période de 30 ans.

Dès que cette somme intégralement versée à la commune, la boîte peut être utilisée jusqu'à l'expiration de la concession. Celle-ci est renouvelable et les familles ont des délais de demande différents.

La mairie enverra systématiquement un courrier pour avertir les proches avant la date limite.

Une fois cette somme versée intégralement auprès de la municipalité, la case est utilisable jusqu'à échéance de la concession. Cette dernière est renouvelable, les familles ayant un délai variable pour en faire la demande.

La mairie envoie systématiquement un courrier en amont de l'échéance pour en informer les proches.

Dans le cas où la concession n'est pas mise à jour et que la récupération des restes n’a pas été effectuée, ceux-ci seront placées dans l'ossuaire.

De plus, la concession ne peut pas être retirée en raison de problèmes d'entretien, qui sont de la responsabilité de la commune.

Finalement, rappelez-vous que vous ne pouvez pas posséder un lieu cinéraire privé sous peine de devoir payer une énorme amende.

Demandez un rappel