Adulte handicapé : Quelle mutuelle souscrire ?

Plusieurs français sont handicapés, et les frais de santé sont proportionnels à la gravité, sachant qu’ils peuvent être très élevés : fauteuil, appareils auditifs, béquilles ou prothèse…Pour avoir une mutuelle à la hauteur de vos besoins, cherchez à connaître son fonctionnement et les garanties qu’elle offre. Elly Assurance vous aide à obtenir la meilleure complémentaire santé.

Sécurité sociale et handicap : Quelle prise en charge ?

La Sécurité sociale défraie souvent 70% au minimum pour les frais de santé, mais il existe des situations où la prise en charge est de 100% (voir les handicapés). Est considéré comme travailleur handicapé : « toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique », et seule la reconnaissance de la qualité de travailleurs handicapés (RQTH) peut vous permettre d’être bénéficiaire.

Vous bénéficierez également de cette prise en charge à 100 % en sollicitant l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) ou également, dans les cas suivants :

  • Si votre pathologie fait partie de la liste des 30 affections de longue durée (ALD), fixées par le code de la sécurité sociale, et que votre handicap est lié à cette affection : paraplégie, insuffisance cardiaque grave, sclérose en plaques …
  • S’il s’agit d’une affection hors liste mais invalidante (exemple : malformation congénitale des membres).
  • Si vous êtes titulaire d’une rente d’accident du travail ou de maladie professionnelle dont le taux est au moins égal à 66,66 %.
  • Si vous êtes bénéficiaire d’une pension d’invalidité ou d’une pension de retraite après une pension d’invalidité, d’une pension de veuf ou veuve invalide.

Une aide financière ponctuelle est remise par l’Assurance maladie si et seulement si les soins médicaux sont justifiés, mais pas défrayées (prothèses dentaires, frais d’optique, appareils auditifs…).

Une complémentaire santé pour toute personne en invalidité

Quelquefois, les défraiements des personnes handicapées sont pris en charge à 100% par la Sécurité sociale. La souscription à une mutuelle individuelle spécifique à votre profil, vos besoins et vos garanties, vous aidera en cas de dépassements d’honoraires.

Les structures de complémentaire n’acceptent pas facilement les contrats à frais élevés. Mais d’autres sont proportionnelles aux mutuelles pour handicapés (April, Solidaris Handicap ou encore Mutuelle Intégrance). April propose des contrats handicap moteur, santé non-voyante ou encore, mutuelle malentendant dans son partenariat avec Elly Assurance.

Mutuelle d’entreprise et travailleurs handicapés : Une couverture obligatoire ?

Les salariés handicapés doivent souscrire obligatoirement à la mutuelle d’entreprise même s’ils sont déjà pris en charge à 100% par la Sécurité sociale et la RQTH. Mais les travailleurs handicapés peuvent refuser de souscrire dans les cas suivants :

En cas de souscription à une complémentaire individuelle, vous contacterez au contrat groupe de l’entreprise êtes déjà bénéficiaire d’une complémentaire santé individuelle. Dans ce cas, vous pouvez repousser l’adhésion au contrat groupe de l’entreprise, mais serez quand même tenu de la contracter à échéance de votre contrat individuel

  • Si vous bénéficiez déjà d’une mutuelle en tant qu’ayant droit
  • Si vous étiez déjà dans l’entreprise au moment de la mise en place de la mesure, dû décision unilatérale de l’employeur
  • Si vous bénéficiez de la CMU-C ou de l’ACS
  • Si vous êtes salarié à temps très partiel ;
  • Si vous êtes en CDD ou contrat de mission ;
  • Si vous êtes apprenti.

Si vous correspondez à l’une de ces conditions et souhaitez obtenir une dispense de mutuelle collective obligatoire, vous pouvez rédiger votre refus de souscription à partir de l’exemple téléchargeable ci-dessous. Vous devrez envoyer cette lettre à votre employeur, accompagnée d’un justificatif.

Aides de l’assurance maladie et personnes handicapées

De nombreuses aides sont mises en place pour aider les personnes handicapées sur le plan financier comme sur le plan de soutien et d’accompagnement. Ce sont les cas de :

L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) :

Qui est une aide financière permettant aux handicapés d’avoir les ressources minimales pour vivre même si ces derniers ont un revenu. Elle tient en compte certaines réglementations d'âge, d'incapacité et de résidence. Les bénéficiaires de cette aide sont choisis par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées.

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) :

C’est un lieu qui accompagne et informe les personnes handicapées et met à leur disposition, toute une équipe pluridisciplinaire qui cerne tous leurs besoins. Pour en savoir plus en détail, allez consulter la MDPH.

L’affection longue durée (ALD) :

C’est une aide qui permet aux personnes atteintes de maladie grave ou chronique et qui ont besoin de traitement de longue durée et très coûteux, de bénéficier d’une prise en charge totale (100%) des dépenses de soins liées à ce traitement.

La Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C) :

C’est une aide qui rembourse le supplément des dépenses de santé que la Sécurité sociale ne prend pas en charge. Cette aide fait que le patient lorsqu’il va en consultation chez son médecin traitant par exemple, il ne paye rien.

L’Aide au paiement de la Complémentaire santé (ACS) :

cette aide est attribuée qu’au personnes dont leurs ressources surpassent les conditions d’obtention de la CMU-C. Elle vous fournit un soutien financier qui vous aide à payer votre mutuelle santé individuelle. Le soutien financier varie selon votre âge et vos ressources. Il est souvent entre 100 € et 550 €/an et vous permet de ne pas payer des avances des frais de soins ainsi que la participation forfaitaire de 1€.

Avantages de la CMU-C

Recourir à une surcomplémentaire santé

S'il arrive que vous ayez énormément de besoins et qu’il vous est très difficile de trouver une complémentaire santé qui prend en charge tous ces besoins, il vous est possible de recourir à une surcomplémentaire santé. C’est un contrat qui couvre vos frais de santé que votre mutuelle et la sécurité sociale ne prennent pas en charge. Ce qui renforce vos garanties de complémentaire santé.

Il est aussi possible de recourir à un contrat de prévoyance. C’est en tenant compte de votre taux d’handicap et la nature de ce handicap que vous verrez s’il est nécessaire ou pas de recourir à ce contrat. Ce type de contrat permet au bénéficiaire d’être couvert mais aussi de recevoir un versement de capital en cas de problème de santé. De nos jours, certaines mutuelles santé prennent en charge des contrats de prévoyance pour les personnes handicapées.
Dans la mesure où votre niveau d’handicap est élevé et que vous avez obligatoirement besoin d’une autre personne, votre contrat de prévoyance prend en charge cette personne.

Comment diminuer le coût de sa mutuelle santé handicapée ?

Comme pour toutes les mutuelles santé, le tarif d’une complémentaire santé pour les personnes handicapées varie selon :

  • Âge
  • Composition du foyer
  • Situation professionnelle
  • Lieu de résidence
  • Le niveau de garantie santé choisi…

Ainsi, si vous souscrivez à une mutuelle avec un grand niveau de garantie, la cotisation en sera aussi et ce sera très coûteux. Il est donc conseillé de bien connaître ses besoins afin de recourir à des garanties qui répondent à vos besoins. Si on prend l’exemple que votre handicap requiert le port de prothèses auditives, votre complémentaire santé doit tenir compte de ça et vous proposer un remboursement valorisant ce besoin. Et s’il s’agit plutôt d’un besoin provenant d’un handicap de déficience visuelle, veillez à ce que la garantie de remboursement concernant les soins optiques soit bien prise en charge.

Aussi, il vous est conseillé de chercher à être bénéficiaire de tiers-payant. C’est l’exonération en avance de vos dépenses de soins de santé. L’avantage dont il dispose est que l’établissement paye automatiquement (sans passer par vous) le professionnel de santé. Le tiers payant permet également de ne pas avancer des frais de soins afin d’éviter une demande de remboursement.

Pour finir, suivez avec précision le parcours de soin (demander l’avis de votre médecin traitant avant de consulter un médecin spécialisé) car si vous ne le faites pas, la Sécurité sociale ne remboursera pas totalement vos dépenses de soins de santé. Il vous est également conseillé de chercher de préférence des médecins sans dépassements d’honoraires.

Quelles sont les aides que la mutuelle santé propose aux personnes handicapées ?

Beaucoup d’aides et d’organismes viennent aider aux personnes handicapées notamment :

  • La Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C)
  • L’Affection Longue Durée (ALD)
  • L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH)
  • La Maison Départementale des Personnes Handicapées(MDPH).

Comment réduire le prix de sa complémentaire santé handicap ?

Plusieurs méthodes permettent de dépenser moins cher pour votre mutuelle comme :

  • Souscrire seulement à des garanties dont vous avez besoin: vous n’avez nullement besoin de payer pour des garanties que vous n’utilisez pas.
  • Respecter le parcours de soin afin d’obtenir des remboursements de santé optimaux
  • Veillez à bénéficier du tiers payant afin d'éviter d'avancer des frais de soins.

Quelle est la part de remboursement de la sécurité sociale pour les personnes handicapées ?

La Sécurité sociale prend en charge généralement 70 % des frais de santé d’un individu. Cependant, pour certains individus à cas particulier, elle rembourse jusqu’à 100 % de la base de remboursement fixée. Les personnes handicapées font partie de ces individus. Malgré cela, la plupart du temps ces remboursements ne couvrent pas totalement les dépenses de santé. D’où l’importance de recourir aussi à une mutuelle santé.

Demandez un rappel