Complémentaires santé pas cher en ligne

Les complémentaires santés sont des contrats de remboursement. Ils prennent en charge les soins médicaux en cas de maladie, d’accident ou de maternité. Généralement, il appartient à la caisse d’assurance maladie de prendre en charge les dépenses liées aux problèmes de santé. D’ailleurs, la sécurité sociale est un régime obligatoire, contrairement à la complémentaire santé dont la souscription est une action volontaire de l’assuré.

Choisir de s’affilier à un organisme proposant ce genre de service offre une garantie supplémentaire au souscripteur quant à une prise en charge totale ou partielle de ses frais de santé.

En effet, ce type de contrat permet de compléter le remboursement des frais effectués par la sécurité sociale. Ce qui représente la différence entre le tarif des soins et le remboursement du régime obligatoire. Sachant que ce service est proposé par différentes institutions dont les assurances et les mutuelles, le remboursement dépend du type de contrat de l’assuré ainsi que des garanties choisies. Etant donné le taux toujours plus élevé de la somme engagée en matière de santé, la souscription aux complémentaires santés est devenue indispensable.

Assurance santé pas cher

CHERCHER UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SUR INTERNET

On entend par complémentaire santé la garantie qui complète les remboursements de l’assurance maladie. Sa prestation consiste donc à prendre en charge partiellement ou intégralement le ticket modérateur, les frais de soin hors-nomenclature et les dépassements d’honoraire. Pour bénéficier de ce renfort de couverture santé, il faut prendre un contrat mutuelle. Cette démarche est plus rapide sur Internet, par ailleurs on a plus de choix en ce qui concerne les garanties. Diverses formules en complémentaire santé sont proposées par les organismes complémentaires : des complémentaires santé pas chères, haut de gamme, pour la famille, pour les travailleurs frontaliers, pour les femmes enceintes, etc.

LE COMPARATEUR MUTUELLE : UN OUTIL À NE PAS NÉGLIGER

Comme il s’agit d’une recherche de mutuelle santé sur Internet, pourquoi ne pas se servir de l’outil de comparaison mutuelle en ligne ? Très pratique et facile à utiliser, cet outil est votre meilleur allié pour souscrire une bonne mutuelle. Il permet de calculer le devis mutuelle et de sélectionner en même temps les garanties en selon les besoins et la situation du souscripteur. Par ailleurs, comme il est toujours conseillé de faire le tour des offres mutuelle, cet outil vous facilite la tâche en réunissant les complémentaires santés adaptées à votre profil santé. Pour que vous puissiez sélectionner la bonne formule, il confronte les diverses garanties.

Avec l’assurance sante prenez soin de vous sans crainte

La vocation fondamentale de l’assurance sante est de protéger les assurés des conséquences financières résultant de la réalisation d’un risque, menant à un acte ou une intervention médicale.

Présentation de l’assurance santé

Le contrat d’assurance santé est un contrat d’assurance liant un ou plusieurs assureurs un souscripteur. Ce faisant ils créent un système économique dénommé l’assurance santé, dans lequel ils garantissent une couverture à l’assuré, contre les conséquences économiques conséquentes à la réalisation d’un risque, qui aura porté atteinte à l’intégrité psychologique physique de l’assuré. Dans la mesure où cet événement nécessite une intervention médicale en vue de rétablir l’état de l’assuré dans la situation qui était la sienne avant l’événement, le relais assureur s’engage à couvrir les frais non pris en charge par la sécurité sociale.

  • La souscription à une assurance santé ouvre le droit à une protection financière couvrant les risques pouvant affecter la personne de l’assuré et sa santé. En revanche cette assurance ne couvre en aucun cas les biens de l’assuré.
  • L’assurance santé ne couvre que les conséquences financières des soins et traitements médicaux résultant de la survenance d’une maladie ou d’un accident. En aucun cas l’assurance-maladie ne pourra produire un dédommagement pour couvrir des préjudices économiques ou morales qu’aurait subis l’assuré, dans le cas d’une erreur médicale par exemple, car cela n’est pas de son ressort. En revanche l’assurance santé pourra être utilisée pour prendre en charge les frais médicaux additionnels résultants des interventions médicales effectuées afin de réparer l’erreur médicale.
  • Comme pour tous les contrats d’assurance on distingue clairement l’assuré du souscripteur. L’assuré et la personne qui a le statut de « consommateur » d’une garantie du contrat, il est celui qui bénéficiera de la prestation de l’assureur. Le souscripteur du contrat d’assurance santé est celui qui a signé le contrat en s’engageant de fait à verser à l’assureur la cotisation, ou la prime. Dans le domaine de l’assurance santé il arrive fréquemment qu’il y ait un seul souscripteur et plusieurs assurés, que l’on désigne également comme étant les bénéficiaires du contrat.
  • L’assurance santé est encadrée par le contrat d’assurance signée entre l’assureur et le souscripteur. Les frais médicaux remboursés ne le sont que dans le cadre et les limites fixées dans les garanties du contrat. En conséquence il est important pour le souscripteur de bien cerner ses besoins, et s’il y a lieu ceux des proches qu’il compte inclure dans les bénéficiaires du contrat, afin de faire les choix correspondant réellement à ses besoins, et à son budget.

Qui bénéficie de la couverture assurance hospitalisation ?

La personne ayant souscrit le contrat d’assurance hospitalisation est la personne couverte par la garantie. Il est cependant possible d’étendre cette garantie à d’autres membres de la famille, en payant une prime supplémentaire. Cette garantie peut donc être étendue à votre partenaire, ceci même si vous n’avez pas conclu de contrat de cohabitation légale, ou si vous n’êtes pas mariés, ainsi qu’aux enfants qui sont à votre charge, même s’ils ne sont pas toujours domiciliés chez vous.

Assurance hospitalisation : être prévoyant pour soi et sa famille

La vie est pleine d’imprévus, et parfois un évènement malheureux peut avoir des conséquences désastreuses, et nous plonger dans d’importantes difficultés financières. Car il faut savoir que lorsque l’on parle d’hospitalisation, même un court séjour hospitalier peut avoir des conséquences financières importantes. C’est pour cela que l’assurance hospitalisation fait partie des garanties à souscrire en priorité, dans une assurance prévoyance.

Les frais d’hospitalisation

Lorsque l’on est hospitalisé, une partie des frais de cette hospitalisation est effectivement remboursée par l’Assurance Maladie. Cependant, celle-ci couvre d’une manière incomplète les hospitalisations. Ainsi dans le cas où vous séjournez dans une chambre individuelle ce supplément ne sera pas pris en charge par l’Assurance Maladie, et il restera à votre charge sauf si vous avez souscrit au préalable une assurance hospitalisation, qui prendra le relais et vous permettra de réduire de façon considérable le montant devant rester à votre charge.

Complémentaire santé

Quels sont les frais couverts par l’assurance hospitalisation

L’assurance hospitalisation couvre les frais qui restent à payer après le remboursement de l’Assurance Maladie, et le remboursement effectué par la mutuelle. Suivant les modalités prévues dans la garantie, cette assurance peut rembourser :

  • les frais liés à une garde d’enfant ou à la présence d’un garde-malade en raison de l’hospitalisation
  • les médicaments, radiographies, consultation à l’hôpital effectué avant ou après l’hospitalisation (il s’agit des frais ambulatoires qui sont les frais survenus un mois avant l’hospitalisation et trois mois après celle-ci)
  • les frais d’hospitalisation comprenant le prix de la chambre, les honoraires médicaux, le matériel médical, et les dépenses en médicaments.
  • Les frais liés au traitement de maladies graves, comme la maladie de Parkinson, les cancers, etc., quand cela est prévu dans le contrat. Quoi qu’il en soit, si une garantie comprenant les maladies graves est prévue dans le contrat, la nature de ces maladies sera précisée. Et vous aurez donc tout intérêt à bien lire votre contrat, car les remboursements que vous recevrez dépendront des conditions du contrat.

Que prend en charge la mutuelle santé ?

Il est connu que la Sécurité Social prend généralement 75% des dépenses relatives à la santé. Les frais d’hospitalisation par exemple sont pris en charge de 80 à 100%, et les frais relatifs aux besoins de santé pour des maladies graves ou des affections de longue durée (ALD) sont pris en charge à 100%. Quant aux frais d’optique et dentaires, des consultations médicales, des soins infirmiers, des médicaments, radios et analyses, ils sont pris en charge entre 60 et 70%.

Toutefois, les tarifs qui servent de base pour le calcul du remboursement peuvent varier en fonction du département ou du lieu de résidence de l’assuré et peuvent donc être loin de ce qu’il doit effectivement payer :

  • Dans la majorité des régions, une consultation chez un spécialiste coûte généralement 25 euros. Cependant, dans les régions parisiennes ou dans les grandes villes (notamment au sud de la France), plusieurs spécialistes peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires car ils sont conventionnés en secteur 2. Ainsi, les prix de consultations peuvent varier de 30 à 50 euros.
  • En ce qui concerne les prothèses dentaires, la Sécurité Sociale rembourse 70% du tarif de convention qui est fixé à 107,50 euros, c’est-à-dire qu’elle rembourse 75,25 euros.
  • Pour les montures de lunettes, la Sécurité Sociale considère qu’une seule monture coûte 2.84 euros et rembourse donc 65% de ces frais, alors que l’on paie au moins dix fois ce montant.
  • Pour les verres, les tarifs varient de 2.29 à 24.54 euros et ce en fonction de la nature des verres et de la correction. Ainsi la Sécurité Sociale rembourse 65% de ces frais.
  • Et finalement, en ce qui concerne les frais d’hospitalisation, les frais de l’hébergement notamment le forfait hospitalier (13 euros/jour) ou les frais de la chambre individuelle ne sont pas pris en charge.

Comment comparer les contrats de mutuelle santé ?

Si vous êtes à la recherche d’une mutuelle santé, les comparateurs de mutuelles sur internet sont des outils incontournables. Il en existe plusieurs, mais attention, tous ne se valent pas. Un bon comparateur de mutuelle doit être indépendant des grands assureurs afin de vous garantir une comparaison impartiale, il doit vous proposer un nombre varié de complémentaires santé bien positionnées, une interface simple et ergonomique, ainsi qu’une assistance téléphonique avec des conseillers spécialisés à votre écoute. Pour tarifer les offres, les comparateurs de mutuelles ont besoin de certaines informations telles que votre civilité, votre âge, votre code postal, votre régime professionnel et finalement, vos coordonnées. Une fois tous ces renseignements indiqués, vous pouvez lancer la comparaison. Précisez la date des faits souhaitée afin d’ajuster les tarifs. Utilisez ensuite les étoiles pour adapter vos formules à vos besoins. Par exemple si votre médecin pratique des dépassements d’honoraires importants, choisissez 4 étoiles sur le poste consultation et la liste se mettra à jour instantanément. Les filtres avancés vous permettent de mieux cibler les contrats présentés dans le comparateur en fonction de vos critères.

Si vous hésitez toutefois entre plusieurs formules, vous pouvez demander un rappel gratuit ou bien plusieurs devis. Un conseiller spécialisé vous aidera par la suite à mieux cibler la formule idéale selon vos besoins. Si vous trouvez directement la formule qui correspond à votre budget et à vos attentes, il ne vous reste plus qu’à souscrire en ligne, et le tour est joué !

A vous de comparer !

Quelle complémentaire santé choisir ?

Pour être remboursé en ce qui concerne ses dépenses de santé, il est donc nécessaire de souscrire une assurance complémentaire au Régime Obligatoire.

Toutefois, la majorité des Français disposent aujourd’hui d’une telle couverture à travers diverses compagnies d’assurance. Plus de 50% des Français qui sont couverts le sont à travers un contrat collectif d’entreprise qui est souscrit par leur employeur auprès d’une société.

Les complémentaires santé peuvent être proposées par 3 types d’organismes notamment : les compagnies d’assurance, les mutuelles et les institutions de prévoyance. Souvent confondues, les compagnies d’assurance sont régies par le code des assurances, les mutuelles (organismes à but non lucratif) sont régies par le code de la mutualité, alors que les institutions de prévoyance sont régies par le code de la Sécurité Sociale ou le code rural et sont gérées par les représentants des syndicats des employeurs et salariés.

Pratiquement parlant, les institutions de prévoyance concernent surtout les contrats collectifs d’entreprise. Cependant, plusieurs institutions ont maintenant des filiales de mutuelle qui relèvent du code de la mutualité pour ainsi, mettre à disposition de leurs clients des contrats individuels telles que : Mutuelle du Midi pour le groupe AG2R, Médéric Mutualité dans le groupe Médéric, etc.

Certaines compagnies d’assurance prennent la forme d’une mutuelle et ne rémunèrent pas leurs actionnaires telles que Maaf Santé, MMa, etc. Afin de développer davantage leur activité en santé, elles ont créé des filiales sous forme de mutuelles et qui relèvent du code de la mutualité telles que Macif Mutualité ou Maaf Santé.

Vous pouvez comparer plusieurs devis en ligne maintenant et gratuitement afin de sélectionner la meilleure en fonction de vos besoins, votre budget, ainsi que votre état de santé.

Comment peut-on calculer le tarif de la mutuelle santé ?

Evidemment, le tarif d’une complémentaire santé varie en fonction du niveau de garanties choisi, ainsi que du nombre des personnes couvertes. Sauf que pour chaque personne, les critères de tarification sont multiples et complexes en fonction des organismes. Les mutuelles par exemple se caractérisent par le « principe de solidarité » entre ses adhérents, c’est-à-dire qu’ils appliquent une cotisation égale. Autrement dit, les jeunes qui sont souvent les moins malades, paient pour les personnes plus âgées, ayant un besoin plus important en matière de soins.

Ainsi, et vu la concurrence acharnée, les mutuelles essaient désormais de moduler le niveau de leurs cotisations en fonction des tranches d’âge. Si l’on prend l’exemple de la MGEN Filia par exemple, les tranches d’âge sont de 5 ans, et de 10 ans pour les Mutuelles Mieux-Etre. Toutefois, les Ménages Prévoyants ne disposent que de 3 niveaux de cotisations notamment les personnes ayant moins de 29 ans, les personnes entre 29 et 59 ans, et les personnes âgées de plus de 60 ans.

De nos jours, peu de mutuelles ont conservé la cotisation uniforme. Graduellement, les mutuelles commencent à s’ajuster aux compagnies d’assurance qui font payer les cotisations selon le risque que chaque personne représente. Il est donc évidemment de prendre en considération :

  • L’état de santé ;
  • Le sexe : Les femmes âgées de moins de 60 ans ont des besoins plus importants en matière de soins que les hommes ;
  • La profession exercée : Les Régimes Obligatoires de l’assurance maladie pour les non-salariés sont ajustés sur le Régime Général sauf pour les indemnités journalières.
  • Lieu de résidence : En fonction de chaque département, les frais et indicateurs de santé varient, tout comme les médecins qui pratiquent les dépassements d’honoraires. En Ile-de-France par exemple, 60 % de spécialistes et 35% des généralistes appartiennent au secteur 2.

Toutefois, plusieurs organismes proposent des réductions pour les familles telles que la gratuité de la couverture à partir du 3ème enfant pour Aviva, BNP Paribas, Macif Mutualité, etc. Quant à Generali par exemple, elle pratique un rabais de 10 % pour les couples, et un autre de 7 à 20% pour les enfants.

Comment évolue la tarification de la mutuelle santé ?

Le tarif de la mutuelle santé peut évoluer si l’on change son statut professionnel, déménage, ou lorsque l’on change de tranche d’âge.

Les mutuelles et compagnies d’assurance peuvent tout de même chaque année, augmenter vos cotisations en fonction des critères mentionnés dans vos contrats tels que des modifications concernant les remboursements du régime obligatoire, l’augmentation des tarifs conventionnels des professionnels de santé, le plafond annuel de la Sécurité Sociale, etc.

Et donc depuis 2004, AXA a augmenté ses tarifs de 8%, Crédit Mutuel de 6%, AGF de 8,3%, Groupama de 9%, et AG2R de 10%.

Quelles sont les formalités pour souscrire une mutuelle santé ?

Contrairement aux compagnies d’assurance, les mutuelles ne proposent pas leur tarif en fonction des antécédents médicaux de l’assuré et ne demandent aucun formulaire de santé à remplir. Surtout pour les garanties bas de gamme qui ne couvrent que le ticket modérateur et ne coûtent quasiment rien pour les compagnies d’assurance.

Pour BNP-Paribas par exemple, la souscription à ses contrats requiert de l’assuré une déclaration de bonne santé, s’il ne peut pas signer cette déclaration, il devrait alors répondre à un questionnaire de santé.

Cependant, pour certaines compagnies telles qu’Axa, GPA ou GAN, un questionnaire de santé est demandé et doit être rempli lors de la souscription aux garanties haut de gamme. Par contre, Crédit Mutuel se contente uniquement de la déclaration d’une bonne santé pour un nouvel assuré. Alors que Swiss Life ne propose aucun questionnaire médical sauf pour les personnes âgées entre 66 et 80 ans.

Comment peut-on être remboursé avec une assurance santé ?

Le délai de carence ou le délai d’attente s’applique à la majorité des contrats. Autrement dit, la prise en charge de vos frais de santé ne peut s’appliquer qu’à partir d’un certain délai qui va généralement de trois mois à un an. Ce délai varie toutefois, selon les organismes, le niveau de garantie choisi ; c’est-à-dire haut de gamme ou bas de gamme, et aussi selon la nature des prestations (dépassements d’honoraires, soins courants, prothèses dentaires, etc.).

Généralement, ces délais d’attente peuvent ne pas être appliqués si vous disposez d’un contrat préalable qui offre les mêmes garanties ; ce contrat doit être résilié depuis moins de 3 mois.

Finalement, en ce qui concerne la MMA, AGF et Mutuelle Mieux-Etre, les nouveaux adhérents ne disposent d’aucun délai d’attente et aucun justificatif de leur situation antérieure ne leur est demandé.

Demandez un rappel